• Dans le déroulement d'un projet, il y a toujours un début et une fin.

    Au début de ce porjet, je souhaitais que Malu prenne la relève sur l'écriture de ce blog, afin de lui trouver une occupation. C'était un matin de mars où elle 2010, où elle m'avouait s'ennuyer. C'est à ce moment que je lui ai proposé d'écrire un livre sur ces cours. Comme elle ne semblait pas plus motivée, car ne se souvenant de pas grand chose, je lui proposais alors d'écrire une sorte de journal intime. De là est né ce projet de blog.

    Et donc après 3 ans d'écriture, si elle a partagé sa vie, elle n'en a écrit que 2 billets ou 3 billets. Dès lors, ce billet sera le dernier de ce projet de "journal intime".

    Je conçois que pour certain ce sera un changement dans les habitudes, c'est pourquoi je ne vous conseillerai qu'une chose : cassez vos habitudes. C'est en s'accrochant à elles qu'on risque de s'effondrer lorsque celles-ci changent.

    Et si vous souhaitez avoir quelques nouvelles, nous sommes toujours disponiblent sur la boite courriel ou autre liens que vous trouverez.

    Bon vent à toutes et tous, et profitez de la vie telle qu'elle vient.

     

    Carpe Diem.


    55 commentaires
  • Et je ne dis pas plus de sport. Juste aujourd'hui. Ce n'est pas moi qui ferai du sport. Juste certains autres adhérents. Et ils ne le feront pas avec n'importe qui.

    L'an passé, après le marathon, avec l'ancienne présidente du club de roller, nous étions allé voir le vainqueur de notre épreuve et nous lui avons demandé s'il était possible pour lui de venir donner quelques cours de technique de patinage aux adhérents du club. Il n'a pas refusé, mais a demandé qu'on le rappelle pour programmer tout ça.

    Alors c'est ce que j'ai fait, en début d'année. Il a accepté et a demandé quand nous souhaitions que ce soit possible. Là j'ai laissé la main à Thomas, celui pour qui il fallait voter. C'est surtout lui qui est demandeur. Moi je suis un diesel. J'ai besoin de temps pour prendre de la vitesse, et une fois dessus, il faut que je tienne au moins 6h. Là ce sont des techniques de vitesse, pas d'endurance. Sotir d'un peloton, lancer une attaque... etc. Tu penses, je vais lancer une attaque après 1à minutes de course, et après je fais en sorte pendant 5h50 que personne ne revienne... Je n'y pense même pas.

    Par contre je regarderai, et surtout j'accompagnerai. Car si d'organiser le rendez-vous avec cette personne est une chose, il faut aussi prévoir le reste, car le stage n'est pas pour 1 seule personne, mais pour 15 environ. Dont certains des clubs voisins. Donc il fallait communiquer vers ces clubs, organiser le repas, voir si la salle est dispo la journée, car généralement nous la prenons, mais uniquement le matin... Tout le reste quoi, auquel Thomas ne pensait peut être pas. Et donc j'accompagnerai pour le déjeuner, où j'ai peut être décroché un truc, mais je vous en parlerai la semaine prochaine.

    Alors accueillons ce jour, Julien Levrard, Elite de de Fédération Française de Roller Sport.  Juste un vice-champion du monde du mararthon 2008 chez nous, ça l'fait.


    7 commentaires
  • Je ne vous l'ai pas montré et pourtant. Ce cadeau n'est pas venu des enfants. Ni même de Malu.

    Non, ce cadeau est venu de plus loin. Il a fait beaucoup de kilomètres pour venir jusque moi. Et il me vient directement de mon beau frère, rentrant de Mexico.

    Une petite chose qu'il s'est faite faire sur mesure, en argent, et surtout en double exemplaire, car il pensait que le méritais autant que lui. Alors il est venu avec un des deux, et me l'a laissé.

    Petit visuel d'une série télévisée très agée, qui plus tard est devenue un film. Je le porte sur le revers d'une de mes vestes costume. Et il reste là. Un petit pin's en sorte. Mais pas n'importe lequel.

    Vous savez de quoi je parle ?

    Mon cadeau de Noël

     


    7 commentaires
  • Cela fait maintenant deux semaines que Malu est rentrée de sa deuxième hospitalisation avec ses injections de corticoides.
    Alors il est peut être temps de faire un bilan de son état.

    Il va être rapide. Rien n'a changé. Elle est tout simplement comme avant. Pas plus, pas moins. Toujours beaucoup de temps devant la télévision. Toujours peu de sommeil, qui ensuite génère un bonne journée à ne pas se lever et à dormir. Pas même pour se lever. Donc le soir, elle se plaind de maux de tête, surement liés à une hypoglicémie.
    Un bon repas le soir, où je l'oblige à le prendre avec nous à table, et elle retourne dans le lit pour se rendormir, mais les maux de tête passent plus ou moins vite.

    Alors attendons de voir la troisième scéance. Peut être qu'après ça, elle aura droit à une ponction lombaire, car le but aussi dans l'histoire c'est de vérifier si oui ou non elle continue de fabriquer la proteïne d'autodéfense qu'elle fabriquait lors de son coma.


    8 commentaires
  • C'est ainsi que Malu m'a adressé la parole l'autre matin, alors que je lui apportais son petit déj' au lit.

    "Non, je ne reste pas. Il faut que j'aille au bureau.
    Mais moi je veux que tu restes à la maison avec moi !
    C'est gentil ma chérie, mais si je reste à la maison, de quel ordre de grandeur sera mon salaire à la fin du mois ?
    "

    Elle ne répond pas, prend le temps de se réveiller, et commence à se servir dans les biscuits que je lui propose pour le petit déjeuner. Je l'embrasse, tourne les talons et reprends le cours de ma journée, qui commence par amener les enfants à l'école.


    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires